Le projet concerne la réhabilitation de l’ensemble d’un appartement parisien et son extension sur une partie d’une terrasse existante. L’objectif de cette extension est de créer à l’intérieur du logement une chambre supplémentaire et sa salle de bain, un WC commun et un espace de distribution pour chaque pièce en évitant ainsi des pièces commandées. Nous pourrions alors accéder à la chambre du fond sans traverser la première chambre.

L’idée du projet architectural est de reprendre les mêmes lignes directrices que le bâtiment principal en conservant l’orthogonalité du plan. On oublie ainsi la façade en biais qui ne mettait pas en valeur l’unité de l’existant. Il ne reste qu’en partie supérieure l’acrotère toujours en biais mais moins visible depuis la rue grâce à l’avancée de la nouvelle façade sur la terrasse. L’extension vient ainsi se greffer à la base de l’acrotère.

Grâce à la reprise des lignes directrices du bâtiment principal et du garage dans le dessin du plan de l’extension, la terrasse retrouve un espace plus facilement exploitable.

On ne distingue plus l’auvent en saillie qui a été déposé mais deux nouveaux volumes majoritairement vitrées. La façade s’ouvre généreusement sur la terrasse. Un petit volume vient s’ajouter discrètement, proche du volume de l’ascenseur actuel. Il est relié à l’ensemble de l’extension par la toiture et le socle, continuité du sol intérieur. Point de transition entre le bâtiment principal et l’extension, le langage de la façade de ce petit volume est différent. C’est une façade aveugle, discrète qui cache les nouveaux WC.

L’aspect extérieur de l’existant ne présentant aucune qualité architecturale particulière, nous avons fait le choix d’envelopper les volumes de la nouvelle façade par du zinc afin de s’intégrer parfaitement à la typologie très parisienne de la parcelle. Posée sur une partie de la dalle peu épaisse de la terrasse, une structure légère et rapide à monter en bois a retenu notre attention.
Nous avons longuement cherché et finalement trouvé une entreprise Jurassienne spécialisée dans la construction de maisons passives en bois.

Afin de ne pas déranger l’architecture très parisienne de la Villa Ballu, les façades ont été travaillées dans la verticalité rappelant les façades d’ateliers encore très présentes dans l’environnement proche du bâtiment. Par rapport à l’austérité de la façade existante, le rythme de la nouvelle façade s’associe mieux au langage du bâtiment principal que l’on conserve à l’identique. La nouvelle façade propose un discours architectural simple en ajoutant une touche de modernité dans la mise en œuvre de l’enveloppe de zinc qui est toiture mais aussi socle et murs de refend de l’extension.

Pour gérer l’intimité et la quantité de la lumière naturelle, un système de rideaux intérieurs est prévu à cet effet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ballu
programme : logement/  localisation : Paris maître d'ouvrage : un couple surface : 140 m2/  coût : 200 000 €HT calendrier : février 2015- septembre 2016 photographe : David Fœssel© Cent15 Architecture