cent15_architecture_blanc_beton_appartement_paris_renovation_minimaliste

cent15_architecture_blanc_blanc_blanc_beton_appartement_paris

A l’origine situé sur un seul niveau, cet appartement parisien s’est agrandi au fil des années. Très segmenté avant sa réhabilitation, l’appartement peut à présent se moduler suivant les configurations souhaitées par la famille. Le parti pris fut de donner la possibilité d’ouvrir et relier les pièces de vie entre elles, comme la cuisine, la salle à manger, l’entrée et le salon. Les deux grandes portes permettent ainsi, en fonction de leurs positions, d’offrir un degré d’intimité différent entre ces espaces.

Le choix omniprésent de la couleur blanche permet d’agrandir considérablement ces espaces qui se voyaient confrontés à une faible hauteur sous plafond. Le blanc recouvre entièrement l’appartement, les fonctions des espaces ne se distinguent plus.

Comme seul vestige de l’ancien appartement, les deux grands fers noirs s’imposent au milieu de l’Espace.

cent15_architecture_blanc_beton_appartement_paris_design_minimaliste

cent15_architecture_blanc_beton_appartement_paris_design_pure

cent15_architecture_blanc_blanc_blanc_beton_appartement_paris_modulable

cent15_architecture_blanc_beton_appartement_modulable_paris

cent15_architecture_blanc_beton_appartement_paris_renovation

 

 

 

Une surélévation parisienne

Le projet concerne la réhabilitation de l’ensemble d’un appartement parisien et son extension sur une partie d’une terrasse existante. L’objectif de cette extension est de créer à l’intérieur du logement une chambre supplémentaire et sa salle de bain, un WC commun et un espace de distribution pour chaque pièce en évitant ainsi des pièces commandées. Nous pourrions alors accéder à la chambre du fond sans traverser la première chambre.

L’idée du projet architectural est de reprendre les mêmes lignes directrices que le bâtiment principal en conservant l’orthogonalité du plan. On oublie ainsi la façade en biais qui ne mettait pas en valeur l’unité de l’existant. Il ne reste qu’en partie supérieure l’acrotère toujours en biais mais moins visible depuis la rue grâce à l’avancée de la nouvelle façade sur la terrasse. L’extension vient ainsi se greffer à la base de l’acrotère.

Grâce à la reprise des lignes directrices du bâtiment principal et du garage dans le dessin du plan de l’extension, la terrasse retrouve un espace plus facilement exploitable.

On ne distingue plus l’auvent en saillie qui a été déposé mais deux nouveaux volumes majoritairement vitrées. La façade s’ouvre généreusement sur la terrasse. Un petit volume vient s’ajouter discrètement, proche du volume de l’ascenseur actuel. Il est relié à l’ensemble de l’extension par la toiture et le socle, continuité du sol intérieur. Point de transition entre le bâtiment principal et l’extension, le langage de la façade de ce petit volume est différent. C’est une façade aveugle, discrète qui cache les nouveaux WC.

L’aspect extérieur de l’existant ne présentant aucune qualité architecturale particulière, nous avons fait le choix d’envelopper les volumes de la nouvelle façade par du zinc afin de s’intégrer parfaitement à la typologie très parisienne de la parcelle. Posée sur une partie de la dalle peu épaisse de la terrasse, une structure légère et rapide à monter en bois a retenu notre attention.
Nous avons longuement cherché et finalement trouvé une entreprise Jurassienne spécialisée dans la construction de maisons passives en bois.

Afin de ne pas déranger l’architecture très parisienne de la Villa Ballu, les façades ont été travaillées dans la verticalité rappelant les façades d’ateliers encore très présentes dans l’environnement proche du bâtiment. Par rapport à l’austérité de la façade existante, le rythme de la nouvelle façade s’associe mieux au langage du bâtiment principal que l’on conserve à l’identique. La nouvelle façade propose un discours architectural simple en ajoutant une touche de modernité dans la mise en œuvre de l’enveloppe de zinc qui est toiture mais aussi socle et murs de refend de l’extension.

Pour gérer l’intimité et la quantité de la lumière naturelle, un système de rideaux intérieurs est prévu à cet effet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’objectif de la réhabilitation de ce duplex de 44m² situé au dernier étage d’un immeuble parisien était de pouvoir disposer soit d’un seul appartement, soit de deux logements indépendants. L’intervention a permis de concevoir un 2 pièces de 30m² situé au 8ème étage et un studio de 14m² réparti entre le 8ème et le 9ème étage.

Quand le propriétaire le désire, une double porte phonique permet de diviser le duplex. L’accès à chaque appartement est indépendant. Une étagère coulissante vient alors occulter la porte commune pour oublier la connexion possible entre les deux logements.

Les appartements étant de petite dimension, un ensemble de mobilier intégré a dû être réalisé sur-mesure pour optimiser au maximum les espaces.

Pour agrandir le studio, aucun obstacle ne vient diviser l’espace au 9ème. La salle de bain se retrouve totalement ouverte sur la pièce. L’idée est de jouir constamment de la vue exceptionnelle sur Paris même allongé dans son bain. De ce fait la baignoire a été rehaussée au niveau du plan de travail pour laisser fuir le regard.

9f4a02528edc6a6eebf5165689f7d7f46fa25884

A l’origine cet appartement de 21m² était fractionné en deux petits espaces.
La volonté d’offrir un espace unique se traduit ici par la juxtaposition, sans frontière visuelle, des différentes fonctions ; le lit, la salle de bain, la cuisine, un espace pour recevoir, une multitude de rangements et au centre de l’espace une table. Pour des raisons d’intimité la salle de bain a été pensé comme un volume indépendant mais transparent, ouvert sur le reste de l’appartement. Des rideaux permettent ponctuellement d’occulter l’espace. Le même carrelage posé au sol, aux murs et au plafond accentue le périmètre du volume.
Le positionnement des différentes fonctions en périphérie permet de libérer un grand espace central.

bf93ff06d8c4cada3732ff40d9bc454168ee9e29

8c54819b965ef1fbb83ecba5e8542fa06620daed

37

07f52be679098b8711723d900a41ce1763ece9fe

9c3bf55df85a17d8596b9f8af07e4049c83f4f45

Shooting photo architecture Cent15

Shooting photo architecture Cent15

 

 

40

La réponse à la complexité de la commande fut radicale: condenser le programme au maximum pour libérer le plus grand espace possible au sol. Nous avons optimisé l’espace, à l’image de l’architecture navale, en imbriquant l’ensemble des fonctions pour ne créer plus qu’un objet aux lignes pures dans ce petit espace offrant la perception d’un grand espace.

Shooting photo architecture Cent15

Shooting photo architecture Cent15

Appartements Architecture

Appartements Architecture

Appartements Architecture

Nous avons conservé un seul mur porteur afin de diviser en deux parties distinctes les espaces de jour des espaces de nuit, contrainte importante que nous devions respecter. L’ensemble des cloisons a été déposé afin de penser à nouveau les espaces par leur fonction et non pas par leur périmètre. Nous avons ainsi réalisé des volumes intégrant des fonctions de rangement pour délimiter certains espaces. Des rangements entre la salle de bain et la chambre, des penderies entre la chambre et l’espace de circulation ou encore une bibliothèque entre la cuisine et le bureau.

Nous avons souhaité mettre en valeur la simplicité des volumes blanc en faisant ressortir la beauté du bois, parfois parquet, parfois pan de bois, mis en œuvre à la fin du 19ème siècle.

Appartements Architecture

Appartements Architecture

Appartements Architecture

97ecabc901d9468fceafc00aaa04385242eab0df

 

 

 

 

72945e18f435eacf449d563a7801b16be3e950c1

d647616c1209ae76bc906dcaa460bb5f9b99842b

Appartements Architecture

Appartements Architecture

 

Le studio parisien dans un immeuble des années 70 a du être complètement réhabilité afin de créer un vrai 2 pièces comme résidence principale d’un couple de quinquagénaire. La contrainte majeure était de délimiter clairement chaque espace en leur apportant un maximum de rangements. Une entrée, une cuisine, une salle de bain, une chambre et un séjour et un espace bureau tous deux ouverts sur un balcon. Pour exploiter au maximum la lumière naturelle, nous avons préféré des matériaux clairs et nobles; un parquet en hêtre, une menuiserie en contreplaqué bouleau. Les différents éléments de menuiserie sont en interaction pour qualifier méthodiquement chaque espace.

Appartements Architecture

Appartements Architecture

Appartements Architecture

Dans cet appartement, la buanderie, les WC, la salle de bain étaient desservis par un couloir. L’idée du projet est de rassembler ces espaces afin que la salle de bain devienne un espace de vie au même titre que les autres fonctions du logement. Une salle de bain comme un lieu de vie à part entière où chacun s’approprie chacune des fonctions et ses espaces de rangement.

 

Sdb Suresnes - Cent15

Sdb Suresnes - Cent15